Une petite procédure pour créer un écran d’affichage sur votre Raspberry :

i. Installation

Téléchargement de l’ISO d’Ubuntu mate pour Raspberry
https://ubuntu-mate.org/download/

Version actuelle 16.04.LTS, prendre la version pour Raspberry.

L’utilitaire pour créer l’image bootable sur la microcarte SD est « Win32 Disk Manager ». Un adaptateur micro SD – USB est utilisé pour branché la micro SD.
Extraire l’archive, sélectionné l’image ISO avec l’utilitaire ainsi que la lettre de la micro SD. Cliquer sur Ecrire.

Insérer la micro-SD dans le raspberry.

ii. Configuration

Suivre la configuration de la première utilisation au démarrage de ISO.

Paquet a installer :

Afficher en plein écran (si présence de bordure noir à cause la résolution) :

Il faut se rendre dans le fichier config.txt dans /boot qui se trouve à la racine de la micro SD. Enlever le commentaire (ligne 377) ==> disable_overscan=1

Paramétrage wifi (Raspberry 3) avec l’interface graphique, configuration d’un IP static, gateway et dns.

Pour une meilleure configuration DNS avec le paquet resolvconf modifier /etc/resolvconf/resolv.conf.d/tail et rajouter :

nameserver 192.168.x.x (ip de votre DNS)
nameserver 8.8.8.8  (DNS de google)

iii. Migrer les partitions sur USB

L’utilisation de la carte SD sur les Raspberry est problématique à cause de ses limites de lecture et écriture. Migrer les partitions systèmes sur un autre périphérique de stockage, en l’occurrence ici une clé USB permet de préserver la carte.

Source « http://www.framboise314.fr/booter-le-raspberry-pi-sur-un-disque-dur-usb/ »

Brancher la clé USB, faire la commande findmnt pour repérer la source. Ici la clé est en /dev/sda2.
Formater la clef à l’aide de fdisk /dev/sda (Attention supprime le contenu de la clef !).

Faire un:

Attention cela détruit toutes les données présentes, s’assurer que le if et le of sont corrects. Cela peut prendre une bonne heure pour une copie de 8 Go.

https://doc.ubuntu-fr.org/dd ==> voir comment connaitre l’État d’avancement du dd.

Une fois cela fait et la commande terminée, tenter de monter la partition, dans /mnt par exemple. Il est possible d’avoir une erreur « Bad superblock ».

Utiliser la commande resize2fs /dev/sda1.

Si cela ne suffit pas ces commandes peuvent être utiles
(fsck -f /dev/sdx, mke2fs -n /dev/sdx, dumpe2fs -f /dev/sdx, e2fsck -f /dev/sdx)

Modifier dans /boot/cmdline.txt remplacer la partie root=/dev/mmcblk0p2 par root=/dev/sda2

mmcblk0p correspond à la carte SD

Modifier dans le etc/fstab :
/!\ Il s’agit ici du fichier fstab qui se trouve dans la partition /dev/sda2, pas de celui qui est sur /dev/mmcblkop2 /!\

Passer le /boot en read-only pour préserver au maximum la carte SD. On peut formater ensuite /dev/mmcblk0p2 (tenter un redémarrage avant).

vi. Amélioration

1) Rotation de l’écran
Nous avons constaté que l’écran de supervision serait beaucoup plus pratique s’il avait un affichage en paysage. Pour pouvoir faire ceci :
vi /boot/config.txt

A la ligne display_rotate=0 passé à display_rotate=1
Les différentes valeurs possibles :
0 ==> 0 degrés 1 ==> 90 degrés 2 ==> 120 degrés 3 ==> 270 degrés

2) Installation de TeamViewer
Source : « http://www.framboise314.fr/connectez-vous-a-distance-au-raspberry-pi-avecteamviewer/ »
Il existe une version du logiciel pour cette architecture « teamviewer-host_armhf.deb »
Installation manuelle :

dpkg -i teamviewer-host_armhf.deb

Un message d’erreur indique qu’il manque des dépendances.
apt-get -f install

Il est maintenant possible de prendre la main sur l’écran de manière classique.

3) Démarrage automatique

Il arrive que, à cause d’une coupure de courant ou de réseau, le Raspberry s’éteigne ou qu’il soit nécessaire de le redémarrer. Il est essentiel qu’au démarrage de celui-ci il n’y ait aucune interaction de la part de l’utilisateur

La commande pour lancer un terminal et le script :
mate-terminal –full-screen -e mon_script

Pour lancer chromium (après un apt-get install chromium):
/usr/bin/chromium-browser –start-fullscreen –incognito –app= »VOTRE_URL« 

Il suffit via interface graphique de paramétrer une application au démarrage (centre de contrôle mate) de créer une nouvelle application au démarrage, la nommer et ajouter la commande ci-dessus.

Il y a diverse extensions de navigateur pour passer d’un onglet à un autre avec une tempo.

Un raccourci pointant sur cette commande peut également être créé sur le bureau.

4) Installation d’un VNC

Source : https://doc.ubuntu-fr.org/x11vnc

 

x11vnc -many -rfbauth ~/.vnc_passwd ==> dans application au démarrage (interface graphique)

OU (sans interface graphique) solution 1

vi « ~/.config/autostart/x11vnc.desktop »
On rajoute les lignes suivantes :

[Desktop Entry]

Type=Application
Name=x11vnc
Exec=x11vnc -many -rfbauth /root/.vnc_passwd

OU (sans interface graphique) solution 2

pour systemd :

[Unit]
Description=x11vnc remote desktop server
After=multi-user.target

[Service]
Type=simple
ExecStart=/usr/bin/x11vnc -forever -ncache 10 -rfbauth /home/toto/.vnc_passwd
User=toto

Restart=on-failure

[Install]
WantedBy=multi-user.target

Voila !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.